Problème de poids

Pour les problèmes de poidsl, la prise en charge ne repose sur aucun régime, ces derniers provoquant des troubles du comportement alimentaire en maintenant une restriction cognitive. 
Les conseils sont basés sur la régulation du comportement alimentaire, avec une observation tant des sensations alimentaires que des émotions autour de l’acte alimentaire. Ces trois axes : prises d’aliments, sensations physiques et émotions alimentaires permettent de dégager des objectifs qualitatifs et quantitatifs. 
Lors de prises alimentaires automatiques ou selon l’état de restriction cognitive, le plaisir est oublié, ce qui entraîne une consommation excessive. La restriction cognitive correspond au fait de se dire mentalement «je dois diminuer cet aliment, afin de maîtriser mon poids», d’où une frustration qui peut susciter, en réaction, une prise compulsive de nourriture. Ce processus de pensée repose sur la croyance que certains aliments font grossir (tabous) et qu’il faut donc les éviter, et qu’à contrario d’autres sont à privilégier (permis). La conséquence sur le comportement est de trop manger sans être à l’écoute de ses sensations alimentaires « c’est
 la tête qui commande et les demandes du corps sont négligées».
 Par attrait de l’interdit, les aliments écartés, paraissent, quand ils sont présents ou que le contrôle n’opère plus, très attractifs, ce qui empêche de les consommer sereinement. 
Par conséquent, savoir manger ce dont on a envie, sans classification, à sa faim, en fonction de son plaisir gustatif, est une promesse d’équilibre pondéral ou de perte de poids.