Approches

 

Motivationnelle
Cette approche est basée sur l’entretien motivationnel, qui vise à favoriser le changement en faisant ressortir tout discours en lien avec celui-ci.
Son esprit repose sur : la collaboration (écoute), l’évocation (vers un changement) et l’autonomie (c’est vous qui décidez).
Les ressources de chacun sont recherchées. Une large place est laissée à l’élaboration et à la valorisation des efforts entrepris. L’ambivalence est explorée pour être dépassée.
Par exemple, une question type serait : « Quelle serait la plus petite chose que vous pourriez faire pour que ce soit plus confortable pour vous ? »

Cognitivo-comportementale
Une analyse des situations problématiques, en mettant l’accent sur: les pensées, les émotions, le comportement et ses conséquences, à court et à long terme, est un outil de base de ma consultation. Il permet une observation d’un comportement rarement détaillé, car rapide. 
Dans le cadre des troubles du comportement alimentaire, il en découle un travail sur les émotions et leur tolérance, ainsi que sur les alternatives aux prises alimentaires pour réduire les tensions émotionnelles.
Les techniques cognitives tendent à identifier, puis assouplir les pensées automatiques et les schémas de personnalité qui les sous-tendent. Le partage des émotions et cognitions en lien avec l’acte alimentaire est un atout pour permettre de prendre de la distance avec elles, voire de les restructurer.

Sensorielle
Il s'agit de remplacer un contrôle principalement mental du comportement alimentaire par un contrôle principalement sensoriel. Observer en les décrivant sur une fiche ses sensations alimentaires est la première étape. Puis, selon les situations, des dégustations d’aliments que vous amenez sont organisées au cabinet ou à l’extérieur dans un restaurant. Des moments de découverte très instructifs au cours desquels les 5 sens sont sollicités, l’état d’anxiété, ainsi que les sensations corporelles de faim et satiété sont aussi interrogées.

Pleine conscience
Cette approche est basée sur une présence attentive et ouverte quelle que soit l’expérience. Pour ce faire « il suffit » de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans jugement, avec curiosité et bienveillance. 
Manger en pleine conscience, c’est manger en tenant compte de tout ce qui est présent à ce moment : les pensées, les sensations corporelles, les aliments, leur origine, qui les a préparés, les bruits, les odeurs, etc. Cela demande de l’entrainement et je me propose de vous accompagner sur ce chemin.

Thérapie d’Acceptation et d’Engagement (ACT)
Elle suggère que lutter contre sa propre souffrance a souvent comme effet paradoxal d’en augmenter l’intensité. Ce combat empêche de mener les actions qui conduiraient à une vie riche de sens. Les troubles du comportement alimentaire représentent une souffrance, souvent engendrée par une autre souffrance. Observer le processus, puis se recentrer sur ses valeurs de vie et les actions engagées au service de ces valeurs est la base de cette approche qui s’inspire tant des thérapies cognitivo-comportementales, que de la pleine conscience.

Alliance thérapeutique
Ces différentes approches sont utilisées au cas par cas. Un thérapeute se doit d’avoir plusieurs cordes à son arc en fonction de la personne en face de lui. Dans tous les cas c’est l’alliance thérapeutique qui est recherchée, gage d’engagement de part et d’autre vers un but commun.

Si toutefois je me sentais démunie face à une situation qui mérite un suivi par un-e psychologue/psychiatre, je me permettrais de vous adresser à des thérapeutes avec lesquels j'ai l'habitude de collaborer tout en maintenant le suivi diététique, s'il y a lieu.